6 In Conseils et Bons plans/ Mes astuces pour bien voyager

Avion : Comment ne plus avoir peur?

Dans le monde, un avion décolle et atterrit chaque seconde, soit environ 4 milliards de passagers transportés par an, ces chiffres ne font qu’augmenter, pourtant, 20 % de la population mondiale à peur de prendre ce moyen de transport. Je pense que vous connaissez tous une personne, voir plusieurs, qui font tout pour éviter de prendre l’avion, certains ne partent pas en voyage ou d’autres le prennent mais angoissent des jours voir des mois en avance.

Même si j’ai toujours été une grande passionnée d’aéronautique, au début, je n’étais pas vraiment à l’aise dans un avion, j’avais hâte d’arriver au sol, il a fallu que je comprenne comment fonctionne un avion, de savoir identifier tous ces bruits qu’on entend pendant un vol ou encore de savoir ce qu’était vraiment une turbulence pour pouvoir prendre un réel plaisir à voler et avoir hâte d’être en vacances en étant dans l’avion et non pas en arrivant à destination.

J’ai décidé de faire un article sur cette phobie qu’on nomme « aérophobie » en vous donnant de nombreux conseils pour enlever au maximum cette peur qui gâche pour certains vos vacances. L’article est composé de deux interviews, d’une amie hôtesse de l’air et d’une amie pilote de ligne qui vous donnent des conseils contre cette peur, notamment pour être rassuré en plein vol, éviter les crises d’angoisse et j’ai également résumé quelques articles du blog  Peuravion.fr sur comment fonctionne un avion.


Pourquoi a t’on peur de l’avion?


On retrouve 4 grandes causes qui provoquent très souvent la peur de l’avion :

  • Peur de l’accident

Les accidents d’avion sont souvent très médiatisés avec de nombreuses victimes, donc les phobiques ont peur de mourir pendant un vol, ils décrivent l’avion comme un danger, un lieu pas sûr. 

  • Les phobies en avion

Certains déclenchent des phobies lorsqu’ils prennent l’avion , tel que la claustrophobie (peur de l’enfermement), l’altophobie (peur de l’altitude), peur de vomir ou des microbes, peur de la foule, donnant des crises d’angoisse à certains passagers.

  • Ce n’est pas naturel de voler

Et oui pour un terrien, ce n’est absolument pas naturel de se retrouver à 10 000 m d’altitude dans un immense oiseau d’acier de 500 tonnes.

  • Impuissance

Certaines personnes n’aiment pas ne pas avoir le contrôle, être impuissant, en laissant tout simplement leur vie entre les mains d’une personne qu’ils ne connaissent pas.

Photo Pixabay


Comment se passe un vol et comment marche un avion?


J’aime beaucoup le blog peuravion.fr, tenu par Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire spécialiste de la sécurité aérienne, qu’on voit souvent parler à la télé au sujet de l’aéronautique, il gère également avec toute une équipe de pilotes et de psychologues, un centre de traitement contre la peur en avion. Lors des informations que je vous donne ci-dessous, je me suis servie de ces propos que j’ai résumé ainsi que d’autres témoignages. Lorsque vous voyez un lien, n’hésitez pas à aller voir l’article qui vous apportera de nombreuses réponses pour vous rassurer car je trouve qu’il donne de très bons arguments. N’hésitez pas à lui écrire si vous avez des questions.

Pour commencer notre partie sur comment vol un avion, on va faire un petit peu de physique, il faut se dire que l’air est un mélange de gaz transparent mais dense. Le faite que l’air est invisible renforce souvent l’appréhension (en roulant en voiture, on voit la route, en bateau, on voit la mer mais en avion on ne voit que le vide alors que ce n’est pas le cas).

Source Pixabay

  • Avant de partir :

Au moment de l’enregistrement, souvent en ligne la veille du départ, essayez de choisir vos sièges pour être situé au centre de l’avion, vous sentirez beaucoup moins les turbulences qu’a l’arrière et je peux vous dire qu’en aillant testé la queue de l’appareil, c’était incroyable comme c’était les montagnes russes. Si vous avez le choix, pour plus de confort, placez vous au niveau des ailes, soit côté allée centrale pour ne pas voir le paysage, soit vers le hublot. 

Photo Pixabay

  • Le décollage :

Allez, je vous donne une petite expérience à faire pour comprendre comment vol ou plutôt comment décolle un avion, sans rentrer dans les données physiques de la portance. Prenez une feuille de papier et tenez la par les deux extrémités de sa largeur, la feuille se plie vers le bas avec la pesanteur, soufflez sur la partie supérieure, la feuille se lève, c’est le même principe sur les ailes de l’avion.

Au décollage, les gens ont souvent peur des bruits qu’ils peuvent entendre, plus vous êtes placés près des trains d’atterrissage, plus vous allez les entendre, le pilote les rentrent assez rapidement pour éviter de freiner l’avion.

On remarque souvent en plein décollage un changement de régime des moteurs, au début ils fonctionnent à plein régime pour décoller, et d’un coup, on entend le bruit qu’ils ralentissent, dites vous que l’avion, c’est le même principe que la voiture, on ne reste pas toujours à fond au risque de casser le moteur. C’est la même chose après le décollage, le pilote réduit le régime des réacteurs de l’avion, et d’un coup on entend les moteurs ralentir, ça surprend beaucoup de monde mais pas de panique, l’avion continue de progresser en altitude et de voler. Les volets rentrent également car ils sont ouverts pour le décollage.

Source photo Pixabay

Photo Pixabay

  • En vol :

Les Turbulences : Elles font parties du top 3 des causes de la peur en avion, on les appellent souvent « trou d’air », alors que le nom du phénomène ne vas pas du tout avec l’expression. Elles ne présentent aucun risque pour les avions. Comparons la voiture qui roule sur des pavés ou le bateau qui passe sur des vagues, on a également des secousses. Une turbulence est liée à des jet-streams, ces vents situés à haute altitude et également à des différences de masses d’air, des chaudes et des froides. On ressent également plus les turbulences quand l’avion est petit car c’est comme en bateau, vous prenez une vague sur une barque, vous bougerez beaucoup, vous prenez la même vague avec un paquebot, vous ne sentirez rien… 

Petite expérience du pilote Nicolas Coccolo : Prenez une petite bouteille d’eau de 50 cl, videz-la de moitié et secouez-la, vous vous apercevrez que l’eau bouge énormément, mais que la bouteille, elle, ne bouge que très peu, une turbulence, c’est exactement pareil. Il faut vous dire qu’une turbulence ne crée aucun dommage à la structure de l’avion, c’est juste inconfortable pour les passagers, à l’intérieur de celui-ci. Il faut simplement s’imaginer rouler sur une route pavée, le problème est juste intensifié parce qu’on roule à 900 km/h… ».

En cabine, on a la sensation que l’avion chute de plusieurs mètres, alors que d’après Xavier, pendant une grosse turbulence, l’avion ne chute que de quelques dizaines de centimètres, les turbulences sont plus ressenties en cabine que par l’avion lui même. Pour vous rassurer, il n’y a aucun avion qui s’est crashé à cause d’une turbulence.

A savoir que les pilotes cherchent à éviter les turbulences pour le confort des passagers avec pour seul risque de ne pas vous blesser, c’est pour cette raison qu’il faut bien attacher sa ceinture.

Photo Pixabay

Pourquoi le bruit des moteurs en vol varient-ils ? : Les pilotes définissent un plan de vol qui comprend des trajectoires et des altitudes en fonction de la météo et de certains pays que les avions ne survolent pas. Le pilote peut changer l’altitude avec notamment l’objectif d’éviter les turbulences, soit il va descendre, soit il va monter pour se placer dans une zone plus calme, il peut également changer selon la météo car les vents nommé jet-streams située en altitude font gagner du temps à l’avion pendant un vol. 

Lorsqu’un avion change d’altitude, le régime des moteurs change, les passagers l’entendent alors qu’ils ne ressentent pas la montée ou la descente de l’avion. Selon les besoins du trafic, notamment vers l’atterrissage, la tour peut demander aux pilotes d’accélérer ou freiner l’avion (j’ai déjà vu des personnes paniquées quand l’avion accélérait au moment d’atterrir).

Pourquoi l’avion fait-il des virages ? : L’avion ne peut pas suivre une ligne droite car en vol, il doit suivre le contrôle aérien qui l’oblige à passer sur certains points et l’on sait par exemple qu’un avion ne doit pas voler dans un orage donc il le contournera avec un virage. Sur certains aéroports saturés ou même quand un orage se situe sur l’aéroport, l’avion se place en hippodrome ou plutôt en circuit d’attente et cette situation perturbe beaucoup certains passagers car l’avion fait route inverse, heureusement de nombreux pilotes informent les passagers de ce moment d’attente.

Pourquoi fait-il froid en avion? : Une température trop élevée en avion peut conduire à des malaises en manquant tout simplement d’Oxygène (hypoxie), donc il est préférable de prendre un petit pull. Dites vous que c’est tout simplement pour notre bien qu’il fait froid en avion, à part quand il fait -20.

Pourquoi l’avion vol t-il de manière arqué? :

L’avion suit simplement le trajet le plus court et sur une terre ronde, ce n’est pas une ligne droite qui est le plus rapide. Il faut aussi que l’avion ne soit pas trop loin d’un aéroport même au milieu de l’atlantique en cas de soucis.

Article du Blog peuravion.fr

A quoi servent les petits triangles situés sur certains hublots? :

Article sur le blog

  • Atterrissage :

L’avion passe d’environ 800 km/h à 300 donc c’est normal d’avoir cette sensation de ralentissement en plein vol, d’ailleurs, on le sent tout de suite au niveau des oreilles. Lorsque l’appareil touche le sol, il freine de trois manières : avec les aérofreins (parties mobiles se trouvant sur le dessus de l’aile), les freins placés sur les roues (comme sur les voitures), et aussi le système de reverse qui permet aux moteurs de souffler vers l’avant. Les pilotes savent s’adapter aux conditions, si la piste est humide, le système de freinage avec les roues sera par exemple moins utilisé et les pilotes utiliseront plus le reverse.

Pourquoi certains atterrissages sont brutaux? :

Si vous atterrissez un jour de pluie, vous serez surement un peu remué quand l’avion va toucher la piste, tout simplement pour que l’avion évite un aquaplaning.

Atterissage en pleine tempête :

Pour dédramatiser les vidéos qu’on voit sur YouTube avec des avions qui atterrissent totalement de travers. 

Article du Blog peuravion.fr

Source Pixabay


Quelques explications sur les incidents en avion


  • Panne des moteurs

Même si un moteur lâche, il y en a toujours un qui marche. Si jamais ils tombent tous les deux en panne, l’avion ne tombera pas, il va planer et reste même manœuvrable sans moteur.

Photo Pixabay

  • Dépressurisation

IL n’y a que 15 minutes d’oxygène dans les masques, mais ça laisse le temps au pilote de descendre à une altitude respirable sans assistance.

Article sur la depressurisation


Interviews


  • Interview d’Émeline, hôtesse de l’air

Est ce qu’il y a beaucoup de personnes qui ont peur de l’avion?

Alors oui et non, c’est difficile de dire s’il y en a beaucoup surtout qu’ il y a différent degrés de peur. En général, dès qu’il y a une turbulence, tout le monde se met à avoir peur, mais il y a souvent des personnes qui ont une vraie phobie de l avion, à en faire des crises d’angoisse (ma mère la première d’ailleurs !). Certaines personnes sont habituées à prendre l’avion et parfois sur des lignes régulières donc ils savent qu’il y a généralement des turbulences à certains endroits (quand on passe au dessus des montagnes ou dans certaines zones maritimes).

 Est ce que tu arrives à les repérer pendant un vol?

Les vrais phobiques sont assez repérables (surtout s’ils sont en crise d angoisse), cela fait parti de notre travail d’observer et de repérer ces personnes afin de les rassurer. Parfois, ils viennent nous voir dès le début du vol pour nous demander s’il y aura des turbulences pendant le vol.

Est ce qu’ils peuvent en parler aux hôtesses de l’air? Est ce qu’ils le font souvent?

Bien sûr, c’est même un plaisir d’en parler avec eux et de leur expliquer comment fonctionnent les turbulences, leur expliquer qu’on est aussi la pour leur sécurité. Souvent, ils n’osent pas venir alors c’est nous qui venons vers eux et en général, on réussi à les apaiser un peu.
Lorsque j’ai expliqué ce qu’était une turbulence à ma mère, je pense qu’elle a de suite compris que nous n’allions pas nous écraser à chaque turbulence (sa plus grande angoisse) et lorsque j’ai pris l’avion la fois d’après avec elle, elle était beaucoup plus détendue et sereine, aucune crise d’angoisse.

Mais pour beaucoup de gens, un avion qui vol ce n’est pas normal, ce n’est pas notre environnement « naturel », alors que lorsqu’on sait comment tout cela fonctionne, on ne peut qu’être fasciné. Il faut se dire que les pilotes ont des formations extrêmement précises, que l’avion est revérifié plusieurs fois, que tout l’équipage est entraîné, formé et toujours en hyper-vigilance, prêt à un atterrissage d’urgence. Tout est étudié pour que tous les accidents qui ont déjà été vus, ne se reproduisent pas. Toutes nos formations sont revues afin de les adapter et nous sommes vraiment bien entraînés.

Quels conseils donnes-tu à un phobique pour le rassurer?

Il faut tout d’abord adopter un ton calme, utiliser des mots positifs qui vont rassurer la personne ensuite on lui explique que toutes les personnes avec une barrette rouge sont formées pour veiller à la sécurité de tous les passagers, (nous sommes vraiment entraînés dans des stages intensifs, des mises en situation). Si la peur est due aux turbulences (ce qui est très souvent le cas) alors on explique à cause de quoi elles sont dues (des changements d’air, des nuages, si l’on passe au dessus des montagnes ou de la mer), on fait tout pour leur faire savoir que ça va bien se passer, que l’avion est revérifié à chaque fois et que tout est contrôlé.

Parfois on peut les emmener avec nous dans l’office où il y a un bar en libre service et ils peuvent boire un coup, grignoter quelque chose et discuter avec plusieurs d’entre nous, ça les rassurent beaucoup et les détendent pendant le vol (Émeline est hôtesse en vol long courrier). Souvent, on se passe l’information entre nous, qu’il y a un passager phobique ou en panique et on va vraiment faire attention à lui, en allant le voir à tour de rôle.

De quoi les personnes ont le plus peur en avion? Et qu’est ce que vous faites lors de turbulences (la chose qui traumatise tout le monde)?

Le plus souvent, ce n’est pas vraiment une « peur » mais plutôt les turbulences qui ne sont pas très « agréables », cette sensation d’ascenseur qui lâche pendant un dixième de secondes lorsqu’on passe dans un trou d’air et c’est très inconfortable parfois même pour nous surtout quand c’est imprévu. Pendant les turbulences, les consignes lumineuses sont allumées afin de protéger nos passagers, nous, nous surveillons la cabine (au possible) et pendant la garde on continue de vérifier que tout se passe bien en cabine, chez les pilotes, au toilette, dans nos offices…

Parfois, on a ce rôle de « police » car les gens ne respectent pas les consignes, et ils ne comprennent pas que si elles sont là, c’est pour leur sécurité. Bien sûr, on comprend que rester parfois 1h sans pouvoir aller au toilette c’est vraiment désagréable, alors on tolère, mais parfois certains le font plus par insolence et on peut parfois passer la nuit entière à jouer la police, ça rajoute une tâche bien fatigante et il faut être d’autant plus vigilant. Parfois, il y a certaines turbulences vraiment prévisibles pour nous et je me souviens d’une fois en arrivant à Caracas, au Venezuela, il y a eu cette sorte de trou d’air qui a soulevé la cabine, les gens ont eu peur et ils ont tous crié (comme dans un manège), ça nous a bien fait rire car on savait que la turbulence aurait lieu, nous passions très proches des montagnes qui sont une source de turbulence (croisements d’air chaud et froid).

Peut on se soigner contre la peur en avion?

Alors il y a aujourd’hui des programmes qui permettent de se soigner de cette phobie, je sais qu’Air France fait des stages sur une ou plusieurs journées, (mais ça coûte assez cher au moins 600 euros le stage) où un pilote explique tout le fonctionnement de l’avion, les turbulences, chaque turbulence pendant un vol lorsqu’on monte et qu’on descend, lorsqu’on change d’altitude ou qu’on tourne (etc) puis ensuite il y a une simulation de turbulence forte dans un cockpit avec le pilote. C’est très pratique pour des personnes qui doivent beaucoup voyager pour des raisons professionnelles ou autre, et d’après les échos que j’ai eu, le stage fonctionne plutôt bien.

Anecdote :

Et donc pour la petite petite anecdote, pas moi mais une collègue qui m’a raconté qu’une fois en business, un passager qui était tellement paniqué, commençait à boire à cause de la peur de l’avion et pour éviter que cela ne dégénère, les hôtesses ont commencé à jouer aux cartes avec lui pour l’occuper, elles ont passé tout le vol à se relayer pour jouer aux cartes avec lui et il n’a plus eu cette peur terrible pendant tout le vol.

  • Interview de Gwen, pilote de ligne et commandante de bord

Qu’est ce qui effraie le plus les passagers à bord?

Il y a les turbulence et surtout les bruits bizarres pendant le vol mais qui sont normaux, comme sortir le train d’atterrissage, les flaps (les volets)…

 Est ce que tu sais pourquoi les gens ont peur de l’avion?

Parce qu’ils ne savent pas ce qui se passent et parce qu’ils ne savent rien faire et dépendent complètement des pilotes. Ils n’ont pas du tout le contrôle de ce qui se passe en avion.

Si tu as des conseils pour ne plus avoir peur de l’avion et des turbulences?

Des conseils… que les personnes doivent savoir qu’un avion est fait pour voler dans des turbulences sévères, que les pilotes vont toujours essayer d’éviter les zones de turbulence (descendre ou monter où c’est le mieux pour voler). Les contrôleurs savent la plupart du temps où ça sera le mieux et le plus confortable pour voler parce que les autres pilotes annoncent les turbulences aux contrôleurs.

Vous en tant que pilotes, qu’est ce que vous faite pour rassurer les passagers?

Normalement, les hôtesses font les speechs quand il y a des turbulences. Si j’ai des gens qui ont vraiment peur et qui hésitent de monter à bord, je ne vais jamais mentir et dire si il y aura des turbulences prévues ou non et surtout que l’avion est fait pour ça. Je vais également leur dire que je suis une maman et que je veux aussi rentrer pour mes enfants, je pense que ça doit les rassurer un peu.

Image Pixabay


Comment lutter contre sa peur ?


  • Se renseigner sur le fonctionnement d’un avion par un professionnel

Une des premières choses pour lutter contre sa peur en avion est de savoir tout simplement comment fonctionne un avion, les bruits qu’on peut entendre ou encore comment un pilote agit en cas de soucis. Comme on n’a pu le voir lors des interviews, n’hésitez pas à demander aux hôtesses des informations pour qu’elles puissent vous rassurer, j’ai déjà vu sur des vols des hôtesses rassurer les passagers et si c’est un baptême, n’hésitez pas à leur dire.

  • Se confronter à sa peur

Il est très important pour enlever cette peur de l’avion, d’avoir une image positive d’un avion et de se familiariser avec, en regardant tout simplement des avions décoller, atterrir, des vidéos de vol postés par des pilotes ou encore en stage, faire un simulateur de vol.

Gwen publie de superbes vidéos de ces vols dans le cockpit sur les réseaux sociaux. 

  • Relaxation en vol

Pendant le vol, essayez de faire des exercices de relaxation ou de respiration, Xavier propose une application sur son site à placer sur le téléphone. Pour ne pas angoisser, faites autre chose, comme écrire, écouter de la musique ou regarder un film pour ne pas entendre les bruits de l’avion et ne pas se mettre en état de stress, on se met dans une bulle.

Image Pixabay

  • Faire un stage :

Le stage se déroule en 3 parties : 

Une première sur la gestion du stress en vol, apprendre à gérer sa peur et surtout connaitre son type de peur, apprendre à respirer pour se détendre pendant un vol. Une deuxième partie est consacrée à la formation aéronautique car souvent en sachant juste comment fonctionne un avion, nos angoisses disparaissent, pour terminer la séance dans un simulateur de vol avec un pilote.

Sur 170 personnes, 9/10 sont arrivés en stage avec ce niveau d’anxiété, après le stage, l’anxiété descend à environ 3,5/10.

Je vous recommande également le livre de Xavier Tytelman et de la psychologue Velina Negovanska, qui vous donne tous pleins d’outils pour passer un vol tranquille, voici un résumé et le lien pour trouver le livre :

« Si pour vous, voyager en avion signifie turbulences, orages, pannes, accident, anxiété ou crises de panique, alors vous faites partie des 20% de la population qui souffre de la peur de l avion. Que vos vols soient simplement désagréables ou que vous ne puissiez même pas prendre l avion, cet ouvrage est pour vous !
Les auteurs sont allés chercher les solutions aux quatre coins du monde et il y ont ajouté leur expertise. Ils ont développé depuis plusieurs années une prise en charge dont l’efficacité a été prouvée. Velina en tant que psychologue, maîtrise les techniques cognitives et de gestion de l anxiété. Xavier, spécialiste de la sécurité aérienne, donne toutes les réponses aux questions aéronautiques, de la préparation du vol à l’atterrissage en passant par la météo et le décryptage des accidents aériens… pour qu’enfin vous n ayez plus peur de l’avion »

Lien amazon pour le livre

  • Liens utiles pour vous aider à lutter contre cette peur :

Le site du centre de traitement contre la peur en avion : http://www.peuravion.fr/

Le blog de Xavier Tytelman : http://www.peuravion.fr/blog/

Page Facebook pour échanger avec d’autres personnes : centrepeuravion

Quelques site pour vous rassurer et vous familiariser avec l’avion :

La météo qu’on peut avoir sur notre vol : http://www.meteovol.fr/les-turbulences-en-europe/

Le site pour voir le classement et les appréciations de chaque compagnie aérienne : https://flight-report.com/fr/index/

Les suivis de vol : https://fr.flightaware.com/

Mon chouchou, une application qu’on télécharge sur le téléphone pour suivre les avions et aussi observer quel type d’avion nous passe sur la tête (flightradar24) : https://www.flightradar24.com/45.75,4.85/7

Images Pixabay

Moi j’ai envie de vous dire, prenez en pleins les yeux avec les paysages que peut vous donner le hublot d’un avion, je me souviendrai toujours d’un lever de soleil sur le Mont Blanc, magnifique. Dites vous que nos arrières grand-parents n’avaient pas notre chance, de voyager et d’observer le monde vu du ciel.

Un petit mot de la fin d’un pilote : tu as raison d’avoir peur, mais sur la route pour aller à l’aéroport.

Un grand merci à Émeline et Gwen pour m’avoir accorder un peu de temps pour cette article, en espérant vous avoir donné de nombreux éléments pour enlever cette peur qui gâche souvent vos vacances.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Xavier Tytelman
    2 mars 2018 at 15 h 05 min

    Un grand merci pour cet article et ces liens vers notre blog, heureux qu’il plaise 🙂
    Pour la question sur la raison des trajets « arqués », c’est en fait simplement que l’on suit le trajet le plus court, et sur une terre (ronde) ce n’est pas ce qui semble droit sur une carte (plate). Ce phénomène est expliqué ici : http://www.peuravion.fr/blog/2016/02/vents-orages-zones-interdites-pourquoi-lavion-fait-il-des-detours/
    Au plaisir d’échanger,
    Xavier

    • Reply
      Cindy
      2 mars 2018 at 15 h 51 min

      Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂 , c’est moi qui vous remercie pour toutes les informations très précieuses qu’on retrouve sur votre blog, et c’est avec grand plaisir que je partage vos liens sur mes deux blogs. Merci pour l’information sur les trajets arqués, je vais modifier de suite sur l’article 😉 .

  • Reply
    Rokusan
    2 mars 2018 at 19 h 47 min

    J’attendais cet article avec impatience et il est largement au dessus de mes attentes ! Merci pour ces mots, merci pour ces informations, merci pour ces explications. Je ne savais pas le tiers de ce que tu nous expliques ici. Et l’effet est immédiat : j’ai tout de suite une meilleure image de l’avion, je comprends mieux et j’angoisse moins de prendre mon tout premier vol long courrier dans deux semaines.

    • Reply
      Cindy
      3 mars 2018 at 10 h 20 min

      Merci beaucoup tu es adorables, ton commentaire me fait vraiment plaisir, je voulais vraiment le finir avant que tu partes et je suis vraiment contente qu’il te plaise et qu’il puisse un petit peu t’aider, c’est super!!! Merci beaucoup 🙂 !!!

  • Reply
    Emeline
    2 mars 2018 at 23 h 34 min

    Merci à toi de m’avoir fait confiance et d’avoir pensé a moi pour cet interview. C’était un plaisir d’y répondre et on voit que tu as mis du coeur a faire cet article (vraiment très bien rédigé).
    Il explique vraiment beaucoup de choses, tout ce qu’il est important de savoir pour mieux appréhender l’oiseau de fer, et j’espère qu’il saura montrer, ne serait-ce qu’un peu, à ces aerophobiques que prendre l’avion est un moyen sûr aujourd’hui de pouvoir découvrir des pays et des cultures tellement magiques et fascinants.

    • Reply
      Cindy
      3 mars 2018 at 10 h 24 min

      Merci beaucoup Émeline c’est vraiment gentil 🙂 , et encore un grand merci pour m’avoir accordé pas mal de temps, c’est vraiment super, tu es adorables!! Exactement, c’est ce qu’on aime quand on prend l’avion, même en quelques heures de vol, on se retrouve complètement dépaysé et c’est que du bonheur.

    N'hésitez pas à laisser un petit commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :